Choisir son lombricomposteur

lombricompost

Quand on n’a pas la chance d’avoir un jardin, on pense que le compostage ce n’est pas pour nous. Détrompez-vous ! Il y a une solution extrêmement pratique qui existe pour les petits espaces. Il s’agit de la technique du lombricompostage. Qu’on soit en appartement, avec ou sans balcon, ce concept est accessible à tous.

Adeptes de compost et du tri des déchets de manière organique tout en les valorisant, c’est fait pour vous ! En effet, le lombricomposteur qui permet la prolifération de la culture par les vers sera le choix idéal. Il vous permettra de réduire considérablement vos déchets de cuisine, dit aussi déchets « verts », dans un contenant prenant peu de place.

Principe et fonctionnement du lombricompostage

Le lombricompostage, c’est une pratique de compostage qui utilise des vers nommés lombrics, soit l’espèce Eisenia. Le concept repose sur le fait que ces vers vont s’alimenter avec les déchets organiques qu’on leur fournit. Lors de la phase de digestion des vers, les déchets vont se transformer en compost. Dans le cas du lombricompostage, on parle plus de lombricompost.

À partir de là, on obtient une matière granuleuse de couleur noire. Cette mixture, à l’aspect terreux s’avère être un excellent fertilisant pour les plantes. En effet, le lombricompost est extrêmement riche en éléments nutritifs (azote, calcium, magnésium, phosphore et potassium) pour les plantes comme pour un potager. Cet engrais naturel permet aux plantes d’être plus productives et résistantes aux maladies. Tout cela est dû au fait qu’il augmente la qualité du sol.

compost

Les déchets que peuvent être jetés dans le lombricomposteur sont les légumes et fruits (sauf les agrumes), les restes de féculents, la farine, les coquilles d’œuf, le marc de café, les sachets de thé et tisane, etc.

Ce procédé naturel et écologique vous permettra de diminuer de 30 à 50% vos déchets.

Le lombricomposteur est constitué de plusieurs étages qui ont chacun leur particularité. En règle générale, ils sont au nombre de quatre. Ces bacs sont opaques dans le but de conserver la matière dans l’obscurité la plus totale. Cependant, il y a quelques trous entre chaque bac, pour que les vers puissent passer de l’un à l’autre. Une fois qu’on vide un bac de compost mûr, on le repositionne sur le dessus du lombricomposteur. Il y a donc un procédé rotatif.

  • Le quatrième étage correspond au compartiment où on jette les déchets organiques et ménagers.
  • Le troisième étage correspond au bas où on peut retrouver les déchets organiques quo sont en phase de décomposition.
  • Le deuxième étage contient le compost, ou plutôt le lombricompost, qui est dit mûr.
  • Le rez-de-chaussée, soit le dernier bac, détient un robinet qui va permettre de recueillir le jus de compost. Ce jus, appelé aussi « thé de vers » ou «  lombrithé », passe de bac en bac, par le principe de percolation. Cet engrais liquide est extrêmement riche en nutriments. Il est conseillé de le diluer avec de l’eau, en vue de son utilisation pour l’arrosage des plantes.

Les différents critères pour choisir un lombricomposteur

La quantité produite de déchets

On trouve des lombricomposteurs de toutes les tailles. Il faut donc sélectionner le modèle, en fonction du nombre de personnes qui vivent dans le foyer. En effet, on ne produit pas la même quantité de déchets quand on est un couple ou une famille. Par exemple, il est conseillé de prendre un lombricomposteur à trois étages et une quantité de 500g de vers pour un couple. En revanche, pour une famille de quatre à six personnes, il vaut mieux choisir un modèle à cinq étages et acheter 1kg de vers.

De plus, la taille du lombricomposteur va dépendre de vos habitudes de consommation. En effet, on n’a pas besoin de la même capacité si on mange beaucoup de fruits et légumes, ou quasi-pas. D’ailleurs, les grands consommateurs de fruits et légumes auront plus de déchets à composter. Ils devront donc tabler sur un modèle plus conséquent. Sinon vous pouvez opter pour un modèle où on peut rajouter des bacs supplémentaires, qu’on prend au détail. Certains lombricomposteurs en fournissent même en plus, dès le premier achat.

déchets alimentaires

Le besoin de mobilité et la dimension « praticité » du lombricomposteur

Il est conseillé de ne pas déplacer son lombricomposteur. Cependant, il peut arriver que vous ayez besoin de le changer de place pour n’importe quelles raisons. Or un lombricomposteur est assez lourd, surtout quand il est rempli. C’est pourquoi il sera plus judicieux de choisir un modèle avec des roulettes. Ou alors vous devez définir un emplacement stratégique où le mettre, et être certain que vous ne le bougerez plus.

En premier lieu, un lombricomposteur doit être totalement hermétique. Il doit donc automatiquement opaque, pour empêcher que les vers puissent s’échapper des bacs. Ensuite, son utilisation doit être optimale. En effet, avoir un robinet pour récupérer le jus ou « thé de vers » de compost est quasi obligatoire. Enlever ce liquide permet également d’éviter toute stagnation de ce dernier dans le lombricomposteur.

La choix de la matière du lombricomposteur

Le lombricomposteur peut être fabriqué à partir de deux matériaux, le bois ou le plastique.

L’utilisation du bois en fait un produit plus naturel et esthétique. Plus résistant aux variations de températures et certaines intempéries, il est largement plébiscité pour les lombricomposteurs d’extérieur. Les vers sont en conséquent mieux conservés. Ces derniers sont très à l’aise entre 15 et 25°C. Toutes fois, ils tolèrent tout de même les températures allant de 10 à 30°C.

Ce type de lombricomposteur devra être inévitablement mis à l’abri de la pluie. Enfin, le modèle en bois n’est pas forcément étanche. Du coup, le bois va sûrement bouger au fil du temps. Puis, il aura tendance à absorber l’humidité qui s’évapore des déchets organiques. Pour finir, les modèles en bois semble être plus salissants.

Le lombricomposteur en plastique est généralement fait en plastique recyclé. Du coup, il sera également recyclable, par la force des choses. De même, il existe plus de possibilités au niveau du design. Vous aurez l’embarras du choix, entre les modèles ronds, les carrés ou les rectangulaires. Il existe également une multitude de couleurs différentes.

L’utilisation de ce type de lombricomposteur est plutôt conseillée en intérieur, sur les balcons, ou dans les garages. Plus léger que le modèle en bois, il est également beaucoup plus simple à nettoyer. Étant plus étanche, cette version plastique va permettre d’éviter la prolifération des mouches ou autres insectes. Encore une fois, à l’inverse du lombricomposteur en bois, celui-ci ne subira aucune déformation par rapport à l’humidité du compost et du « thé de vers ». Le plastique étant un mauvais isolant, ce type de lombricomposteur a une forte sensibilité face aux grosses chaleurs et au froid. Il va donc falloir que vous fassiez certaines adaptations pour préserver les vers, et les protéger.

Les préjugés sur le lombricomposteur

Un lombricomposteur concentre une grande quantité de vers, dans un petit espace. Il faut donc noter que si vous avez un dégoût profond pour les vers de terre, l’usage d’un lombricomposteur ne sera une partie de plaisir pour vous. En effet, il va falloir prendre sur vous pour accepter de laisser rentrer ces petites bêtes pas très gracieuses dans votre maison ou appartement.

Il vous faut prendre conscience que les lombrics sont présents inévitablement dans la terre. Et de plus, ces vers sont totalement inoffensifs, et les meilleurs recycleurs naturels.

Enfin, sachez qu’ils n’éprouveront jamais le besoin de sortir de leur bac. Préférant l’humidité de la terre et des déchets, ainsi que l’obscurité, ils resteront avec plaisir dans ce nouvel habitat.

Pour finir, on constate qu’aucune odeur nauséabonde ne s’émanera du lombricomposteur. Il y a une légère odeur qui se dégage du humus, lorsqu’on ouvre le lombricomposteur pour y jeter les déchets.

Le budget du lombricomposteur

Certains modèles sont vendus sous forme de kit contenant tout ce dont on a besoin. Le prix va donc varier en fonction de ce que vous aurez dans le pack (vers de compost, litière, frais de livraison, etc.). D’ailleurs, le coût souvent élevé des produits, aura tendance à inciter certaines personnes à fabriquer leur propre lombricomposteur. Si vous choisissez cette option, il vous faudra porter une attention toute particulière à l’étanchéité de ce composteur maison. Quoi qu’il arrive, il faut éviter que les vers boudent votre lombricomposteur, s’évadent et envahissent la cuisine.

Du coup, il vaut mieux répertorier la totalité du prix de l’installation, avant de faire son choix.

L’usage d’un lombricomposteur est une démarche écologique forte. En effet, le concept de ce dernier permet de préserver et défendre l’environnement. Le fait de recycler vos déchets organiques du quotidien, permet de diminuer considérablement vos poubelles ménagères.

Pour que votre démarche soit efficace, il vous faut choisir le bon modèle de lombricomposteur. En fonction du modèle sélectionné (taille, capacité), et de ces spécificités, il vous faudra dépenser entre 60€ et 150€.