Potager

Potager : comment arroser ?

Le 15 novembre 2020 — 4 minutes de lecture
arroser un potager

Vos légumes ont besoin de soleil, mais ils ont aussi besoin d’eau. Trop peu, ils sèchent et meurent, trop d’eau, les racines sont noyées et la plante pourrit. Pour bien soigner votre potager, vous devez bien connaître les besoins de vos légumes pour y répondre pleinement.

Les différents types d’arrosages

L’arrosage traditionnel

Armé d’un arrosoir, vous venez étancher la soif de vos plantes et de vos légumes. C’est l’arrosage classique que vous opérez plutôt le soir ou le matin très tôt.

L’arrosage au goutte-à-goutte

Ce système peut avoir de nombreux avantages. Beaucoup de jardiniers évitent de s’absenter trop longtemps de peur de voir tout le fruit de leur travail mis à mal par manque d’eau ou de soin. Ce système permet d’arroser régulièrement par une goutte à goutte vos plants, même en cas d’absence.

De plus, l’arrosage s’effectue au pied des plantes, vous ne risquez donc pas d’abîmer vos cultures en arrosant le feuillage (le mildiou est une maladie qui vient de feuilles restées humides la nuit).

La bouteille

La fameuse technique de la bouteille enterrée. Des générations de jardinier ont recyclé les bouteilles pour en faire un système d’arrosage opérationnel et pratique. Le goulot planter dans la terre, la plante boit ce dont elle a besoin au fur et à mesure.

La fréquence et le moment de l’arrosage

Tout dépend de la période de l’année. En été, la chaleur du sol évapore très rapidement l’eau que vous lui fournissez. Pour être efficace, vous devez éviter d’arroser souvent, mais trop peu. Privilégiez l’arrosage tard le soir et en abondance.

À l’inverse, au printemps et à l’automne, l’arrosage doit se faire le matin. L’eau s’infiltrera doucement au fil de la journée. Le soir, l’eau stagne et risque de pourrir vos racines.

Prenez le temps d’observer vos plantes. Si vous remarquez qu’elles changent de couleur (plus terne), qu’elles s’effritent ou encore que les feuilles perdent de leur vitalité (elles penchent vers le bas, sont flétries et recourbées…), votre plante a soif. N’attendez pas qu’elle soit à ce stade pour arroser. Comme tout être vivant, elle doit être nourrie régulièrement. Cependant, vous ne devez pas non plus tomber dans l’extrême inverse et arroser trop régulièrement ou trop intensément au risque de faire pourrir toutes vos cultures.

L’arrosage d’un potager de balcon

L’arrosage d’un potager de balcon est sensiblement différent d’un potager de jardin. En effet, les bacs et les pots en terre cuite ont un fond en bâche et des billes d’argiles qui vont servir à drainer et stocker l’eau. L’arrosage sera donc moins intense et moins régulier.

L’arrosage d’un potager bio

Un arrosage trop intense et régulier à tendance à favoriser les racines peu profonde. En effet, la plante n’a pas besoin d’aller chercher bien loin son breuvage. En retardant un peu l’échéance, vous obligez la plante à puiser plus loin dans le sol et donc à ce que les racines soient plus profonde et donc plus solide.

Prenez cependant en compte les particularités de légumes. L’arrosage des tomates par exemple doit se faire sur les pieds, car les plants de tomates sont fragiles au niveau des feuilles. Elle est gourmande en lumière, mais aussi en eau (1L d’eau par jour et par pied).

Le paillage

Le paillage peut vous éviter d’arroser trop régulièrement et de faire des économies d’eau, surtout en période de sécheresse et de fortes chaleurs. Les restrictions d’eau de certaines régions sont difficilement compatibles avec un potager.

Le paillage est un bon compromis. Il permet de garder une température plus fraîche au sol et de préserver un certain taux d’humidité. Les légumes très gourmands en eau seront ravis de cette petite couverture durant les beaux jours. Ils peuvent aussi vous aider à lutter contre certains nuisibles notamment les limaces.