Potager

Comment associer les légumes dans un potager ?

Le 10 novembre 2020 — 4 minutes de lecture
associer légumes potager

S’il y a des légumes qui ne s’entendent pas, d’autres peuvent s’entraider pour se protéger l’un l’autre et favoriser la pousse. Pour profiter pleinement des stimulations de certaines familles potagères entre elles et éviter de mauvaises cohabitations, il faut apprendre à connaître vos plantes.

Les grandes familles potagères :

  • Solanacées : aubergine, poivron, tomate, pomme de terre…
  • Ombellifères : carotte, céleri, fenouil, persil…
  • Crucifères : chou, navet, radis…
  • Légumineuses : haricot, fève, lentille, pois…
  • Liliacées : ail, échalote, oignon, poireau…

De manière générale, les ombellifères, les crucifères et les légumineuses cohabitent très bien ensemble. À l’inverse, les liliacées, les solanacées et les légumineuses ne se supportent pas.

Il faut savoir que les plantes sécrètent des essences. Elles « communiquent » entre elles. Des études scientifiques ont débuté depuis quelques années, mais elles sont encore trop jeunes pour établir avec certitude leur fonctionnement.

Pour organiser votre potager, vous devez tout d’abord analyser les légumes qui ont les mêmes besoins en ensoleillement et ceux qui demande davantage d’ombre. Ensuite, vous pouvez établir des « cohabitations » entre vos légumes.

Les légumineuses et les cucurbitacées

Ces deux familles se complètent et se stimulent entre elles. Il faut savoir que les légumineuses chargent naturellement le sol en azote. Or, les cucurbitacées mais aussi les tomates ou les radis sont très gourmandes en azote. Ce sont donc de plantes qui vont très bien ensemble !

Carotte, poireau et radis

Ces deux légumes ont la particularité de se protéger l’un l’autre. En effet, la carotte est naturellement répulsive des parasites du poireau et inversement. C’est un donc un très bon partenariat !

C’est aussi le cas des oignons, de l’échalote et de l’ail. En effet, l’odeur qu’ils dégagent repousse un insecte particulièrement nuisible : la mouche de la carotte.

Le radis quant à lui protégera vos carottes de l’araignée rouge.

Céleri et le chou

L’une des victimes de la piéride… c’est le chou. Un remède naturel contre ce parasite, c’est le céleri. En effet, son odeur naturelle agit comme un répulsif. Ils seront donc parfaits comme voisin de sol !

Les aromatiques et le chou

Autres nuisibles du chou, les altises. Pour lutter contre ces insectes, vous pouvez utiliser le pouvoir des herbes aromatiques comme le romarin, le thym ou encore la sauge.

Les légumes qui s’apprécient dans les rangs du potager :

  • Ail, échalote, oignon, carotte, ciboulette, radis
  • Betterave, céleri
  • Navet, épinard, fenouil, pois
  • Poireau, asperge, carotte
  • Concombre, cornichon, chou
  • Melon, haricot, laitue
  • Pomme de terre, fève, pois.

Les plantes et fleurs amies du jardinier

Certaines plantes peuvent favoriser la pousse de vos légumes ou vous aider à combattre des insectes et autres nuisibles de votre potager.

C’est le cas de l’œillet d’Inde qui chasse et analyse naturellement les vers microscopiques du sol tout comme le souci.

D’autres plantes agissent sur certains nuisibles biens connus tels que les pucerons. Elles ne vont pas opérer comme un répulsif, mais au contraire les attirer. Tant qu’ils se nourrissent de cette plante, ils n’attaquent pas vos légumes. N’hésitez pas à planter des capucines aux pieds de vos légumes et de vos arbres fruitiers pour protéger votre potager et votre verger des dégâts causés par les pucerons.

La rue des jardins est un petit arbuste qui est un répulsif naturel contre les pucerons.

Enfin, le lin à grandes fleurs éloigne les doryphores, ces insectes gourmands de vos pommes de terre.

Pour résumer, avant même de songer à planter vos légumes, vous devez songer à l’organisation de votre potager. Analysez l’ensoleillement, les légumes que vous souhaitez cultiver puis réfléchissez à l’organisation au sol. Les règles de bon voisinage peuvent être un précieux coup de pouce au jardin.